2014-2024, une décennie de zoopoétique – Perspectives en littérature de langue française (XXe-XXIe siècles) | Animots-AIEF-Humanités écologiques ENS-PSL | Paris | 12 juin 2024

Franz Marc, Horse in a Landscape, 1910 (Museum Folkwang)

2014-2024, une décennie de zoopoétique

Perspectives en littérature de langue française (XXe-XXIe siècles)

Journée d’étude internationale – Mercredi 12 juin 2024

AnimotsProgramme ENS-PSL Humanités écologiquesAssociation internationale des Études françaises

Amphithéâtre Molinié, Maison de la Recherche, Sorbonne Université, 28 Rue Serpente, Paris 6e

Programme

 

En 2014 se tenait à Princeton University le colloque de clôture du programme Animots, soutenu depuis 2010 par l’Agence nationale de la recherche française, qui portait sur la zoopoétique littéraire de langue française des XXe et XXIe siècles (actes parus en 2017 dans la Revue des Sciences humaines). La même année paraissait l’ouvrage d’Aaron M. Moe, Zoopoetics: Animals and the Making of Poetry (Lexington Books), qui interrogeait la genèse et l’écriture d’un corpus de poésie américaine des XXe-XXIe siècles à la lumière des croisements entre les sphères humaines et animales. Cette approche, certes déjà engagée depuis plusieurs années par quelques chercheurs et chercheuses, voit donc le terme « zoopoétique » apparaître officiellement il y a une décennie dans plusieurs champs culturels. Depuis, la zoopoétique n’a cessé de se déployer sur tous les continents, notamment dans le sillage du carnet de veille et de recherche Animots, qui s’est ouvert à une grande diversité d’arts et de médiums, et qui est devenu une plateforme de référence non seulement pour la communauté scientifique, mais pour un public plus élargi.

La zoopoétique littéraire examine la pluralité des moyens stylistiques, linguistiques, narratifs, rythmiques, thématiques et dramaturgiques que les écrivains et écrivaines mettent en jeu pour restituer la diversité des activités, des affects, des sentiments et des mondes animaux. Il est cependant impossible de restreindre la focale aux animaux (même au pluriel) en les envisageant de façon séparée du monde de la vie en général. La zoopoétique déconstruit la catégorie occidentale de « règnes » distincts les uns des autres, et réputés « naturels ». Ancrée dans une approche culturelle, historique et phénoménologique, attentive aux croisements interspécifiques, la zoopoétique rappelle qu’il y a eu un engendrement au moins partiel des langages humains et des différentes écritures à partir des formes vivantes, notamment des formes animales – qu’il s’agisse de parties de leur corps, de leurs façons de se mouvoir ou de leurs émissions sonores. Le « faire » – le poiein – est la matrice même des relations des animaux au monde, et l’instinct ne s’oppose ni à l’expression, ni à l’invention – c’est pour eux une question de survie, autant que d’expansion ou d’intensité vitale. Un texte zoopoétique déploie dès lors des phrasés particuliers, allant de la prosopopée anthropomorphique à une désarticulation syntaxique extrême : il engage dans le monde et les allures d’une bête singulière, mais évoque aussi, bien souvent, comment ce monde nous échappe, dans l’esquive ou la démesure.

Dans le cadre du Programme ENS-PSL Humanités écologiques, le Carnet Animots et l’Association internationale des Études françaises s’associent pour célébrer plus d’une décennie de recherches collectives. L’objectif de cette journée est de cerner les évolutions de la zoopoétique littéraire : on insistera sur ses axes de recherches actuels et à venir, en proposant un échantillon de la variété des courants et des œuvres en langue française qui, depuis le début du XXe siècle, travaillent la culture occidentale, pluralisant et minant de l’intérieur la coupure anthropozoologique propre aux représentations dominantes.

Les interventions seront publiées dans les CAIEF.


ACCUEIL

9h30-9h45

 

MATINÉE

Président de séance André Benhaïm (Princeton University)

9h45-10h30 – Anne Simon (CNRS-ENS, République des savoirs, France)

Ouverture – La zoopoétique aujourd’hui

10h30-11h15 – Davide Vago (Université catholique de Milan, Italie)

Traquer « le presque invisible » : oiseaux et autres bêtes chez Philippe Jaccottet

 

Pause 11h15-11h30

 

Présidente de séance Émilie Frémond (Université Sorbonne Nouvelle)

11h30-12h15 – Cristina Alvares (Université du Minho, Portugal)

« Un élan qui passe les groupes, les espèces et les ères » : l’amour plus qu’humain chez Pascal Quignard

12h15-13h00 – Victor Malzac (ENS-ED 540, République des savoirs, France)

Bufo bufo bufo d’Eugène Savitzkaya : l’évocation animale au prisme de la violence

 

Buffet (intervenants) 13h00-14h30

 

APRÈS-MIDI

Président de séance Davide Vago (Université catholique de Milan)

14h30-15h15 – Hannah Freed-Thall (New-York University, États-Unis)

Le monde aviaire de Claude Cahun

15h15-16h00– Thangam Ravindranathan (Brown University, États-Unis)

Littérature insecticide : d’Alain Robbe-Grillet à Jessica Oublié

 

Pause 16h00-16h30

 

Présidente de séance Anne Simon (CNRS-ENS)

16h30-17h15 – André Benhaïm (Princeton University, États-Unis)

Chevillard au Musée. Mémoire de la dernière bête

17h15-18h00 – Julie Sermon (Université Lyon 2/La Manufacture, Suisse)

Entre dégoût et mauvais goût : quand la scène théâtrale vient heurter les préceptes animalistes

18h-18h30 Dialogue avec Judith Zagury, de la Compagnie de théâtre vivant ShanjuLab (Suisse)

 

Dîner (intervenants) 19h30

 


Organisation scientifique Anne Simon

Partenaires
– Association internationale des Études françaises – AIEF
Animots et PhilOfr – Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (Unité République des Savoirs, Ecole normale supérieure – Centre national de la recherche scientifique – Collège de France / Université Paris Sciences et Lettres), dans le cadre du Programme ENS-PSL Humanités écologiques

Contact
anne.simon@ens.psl.eu
arto.charpentier@ens.psl.eu (coordination)    


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anne Simon (10 mars 2024). 2014-2024, une décennie de zoopoétique – Perspectives en littérature de langue française (XXe-XXIe siècles) | Animots-AIEF-Humanités écologiques ENS-PSL | Paris | 12 juin 2024. PhilOfr. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vzuu


Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS et Professeure à l'Ecole normale supérieure (Paris). Responsable du Centre international d'étude de la philosophie française–PhilOfr, elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search