Isabelle Koch et Frédéric Fruteau de Laclos (dir.) | Maxime Chastaing historien de la philosophie et de la littérature | Aix-Marseille Université | 17 et 18 avril 2024

 

 

Isabelle Koch (AMU/CGGG) et Frédéric Fruteau de Laclos (Paris 1 Panthéon-Sorbonne/HIPHIMO) organisent les mercredi 17 et jeudi 18 avril 2024 une journée d’étude consacrée à la figure de Maxime Chastaing. La journée intitulée “Maxime Chastaing historien de la philosophie et de la littérature” aura lieu à Aix-en-Provence, au Campus Schuman (bâtiment T1 salle de colloque 1). Le programme et la présentation de la journée sont disponibles ci-dessous.

 

 

Date : mercredi 17 et jeudi 18 avril 2024

Horaires : 9h-18h

Lieu : Aix-en-Provence,  Campus Schuman (bâtiment T1 salle de colloque 1)


Présentation

Dans ses Carnets de la drôle de guerre, Jean-Paul Sartre décrivait Maxime Chastaing (1913-1997), qui fut son élève en lycée au Havre, comme un des introducteurs en France de la phénoménologie allemande. Après la Seconde Guerre mondiale, Chastaing fut un des premiers à présenter au lectorat français les recherches de Wittgenstein, avant de les mobiliser dans ses propres travaux de psychologie sociale et de psychologie historique. Ses pages sur « Wittgenstein et les problèmes de la connaissance d’autrui » frappèrent tant Pierre Bourdieu que ce dernier les reproduisit dans Le métier de sociologue.

Pour autant, Chastaing ne fut pas seulement un commentateur perspicace des penseurs contemporains, attentif aux lumières dont il pourrait tirer profit pour sa propre philosophie d’autrui. Son projet d’une compréhension des autres appelait, en effet, un approfondissement généalogique de l’occultation, dans la philosophie occidentale, de l’évidence de la coexistence des consciences. Aussi, parallèlement à ses articles de psychologie sociale et de psychologie historique, il a livré des contributions décisives à l’histoire de la philosophie.

Il s’est d’abord attaché à identifier, à travers les traditions augustinienne puis cartésienne, la naissance et le développement du faux problème de la connaissance d’autrui, convaincu que la constitution philosophique d’autrui comme objet de connaissance – accessible ou inaccessible – était l’obstacle historique et épistémologique majeur à la reconnaissance de sa pleine participation à ma propre existence. Dans son parcours généalogique à travers l’histoire de la philosophie, Chastaing a aussi rencontré de véritables alliés, tel George Berkeley ou Thomas Reid.

La diversité profonde de ses intérêts, joignant la littérature à la psychologie historique et sociale et à la philosophie, a également permis à Chastaing d’aller chercher dans la littérature du XXe siècle d’autres appuis. Lui-même dramaturge – il mit en scène des pièces de théâtre lors de ses années d’emprisonnement en Oflag –, il ne cessa d’arpenter le roman, allant jusqu’à consacrer la thèse complémentaire de son doctorat ès lettres à « la philosophie de Virginia Woolf ».

Les journées d’études des 17 et 18 avril 2024 sur « Chastaing historien de la philosophie et de la littérature » seront consacrées à une première exploration de ces deux volets de l’oeuvre de Maxime Chastaing, avec une brève incursion dans la psychologie. Elles auront aussi une forte dimension prospective, avec une table ronde en présence du fils de l’auteur, Jacques Chastaing, sur les Archives Chastaing qui rassemblent plusieurs centaines de textes, publiés ou inédits, manifestant une étonnante pluridisciplinarité, et constituant une fertile terra incognita sur le sol de laquelle des projets scientifiques inédits pourraient émerger.

Programme

(40 minutes de présentation maximum, suivies d’une discussion)

Mercredi 17 avril

9h Allocutions de bienvenue

9h15 Isabelle Koch (AMU, CGGG UMR 7304), « Les trois articles de Chastaing sur Augustin »

10h15 Christophe Grellard (EPHE, LEM UMR 8584), « Portrait de Maxime Chastaing en médiéviste »

11h15 Pause café

11h30 Valérie Debuiche (AMU, CGGG UMR 7304), « Maxime Chastaing et l’histoire de la philosophie classique »

12h30 Pause déjeuner

14h30 Pascal Taranto (AMU, CGGG UMR 7304), « Chastaing lecteur de Berkeley et de Reid »

15h30 Frédéric Fruteau de Laclos (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HIPHIMO UR 1451), « Lire Wittengstein quand on est psychologue ? Chastaing et la grammaire philosophique »

16h30 Pause café

17h Xavier Roth (AMU, ADEF UR 4671) : « Lire Chastaing quand on est pédagogue »

Jeudi 18 avril

10h Alain Petit (Université Clermont Auvergne, PHIER UR 3297), « La philosophie de Virginia Woolf selon Maxime Chastaing »

11h Anne Teulade (Université Rennes 2, CELLAM UR 3206), « Philosopher le théâtre du monde en Oflag : le théâtre de captivité de Chastaing »

12h Pause déjeuner

14h Table ronde : présentation des archives Chastaing en présence de Jacques Chastaing


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
anthonydekhil (11 avril 2024). Isabelle Koch et Frédéric Fruteau de Laclos (dir.) | Maxime Chastaing historien de la philosophie et de la littérature | Aix-Marseille Université | 17 et 18 avril 2024. PhilOfr. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w761


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search